Les posters de Rob Jones

Depuis que la musique est devenue numérique, les affiches de concert (popularisées par le mouvement psychédélique dans les années 60) sont un peu devenues l’équivalent iconique des anciennes pochettes de vinyles : un domaine de création à part entière, qui relève moins de la promotion que de l’invention graphique. Le site de référence gigposters, fondé  en 2001, répertorie près de 140000 posters, 125000 groupes et 10000 designers. Parmi cette montagne d’images, les œuvres de Rob Jones se distinguent particulièrement.

Une affiche de Rob Jones pour The Dead Weather

Une affiche de Rob Jones pour The Dead Weather

On n’apprendra pas grand chose de la biographie de Rob Jones présente sur son site : c’est celle du comédien Lenny Bruce (une figure de l’esprit contestataire des années 60) auquel il a substitué son nom, recyclant le procédé du collage et de la citation qu’il affectionne dans ses créations graphiques. Jones commence sa carrière de graphiste à la fin des années 90 en réalisant les affiches des Pink Swords, un groupe de rock garage. Ses premiers travaux, au graphisme pop et aux couleurs flashy s’inspirent beaucoup de Frank Kozik, une figure majeure de la scène du poster rock, que l’on considère parfois comme l’instigateur de son renouveau dans les années 80.

A partir de 2003, il commence à travailler pour Jack White. La plupart de ses travaux seront désormais destinés aux formations de White : the White Stripes, the Raconteurs, the Dead Weather. En 2011, il remporte le grammy du meilleur packaging pour Under Great White Northern Lights des White Stripes.

Il élabore un style distinctif, très changeant visuellement mais où l’on retrouve des constantes qui rendent ses créations reconnaissables : un goût pour la bichromie (le rouge et noir des White Stripes), des détournements et des collages (avec une prédilection pour les gravures et la culture populaire de la fin du XIXe et du début du XXe siècle), un penchant latent pour l’ésotérisme.

La série des Lobby Cards, imprimée à l’encre métallisée pour les Raconteurs, compte parmi ses œuvres les plus emblématiques. Elle s’inscrit clairement dans la lignée des collages de Marx Ernst (que j’évoquais ici), tout en renouvelant le procédé en lui conférant  une précision inédite grâce au numérique. On retrouve dans cette série la touche habituelle de Rob Jones : des éléments narratifs récurrents (personnages, décors, objets), de nombreuses citations graphiques, des kanji, des symboles ésotériques, alchimiques ou franc-maçons, des significations et des messages cachés qui alimentent les spéculations des fans et des collectionneurs sur Internet. Rob Jones cite Jermaine Rogers comme une influence majeure sur cet aspect de son travail. Si leurs graphismes respectifs sont assez différents, il y a clairement une affinité d’esprit entre les deux artistes. Les centres d’intérêt personnels qu’énumère Rogers sur son site collent parfaitement à l’esprit des Lobby Cards : « les vieux pulps, les théories de la terre-creuse, les textes anciens et bibliques, la culture enfantine des années 70 (aussi bien les programmes télé que les jouets et les livres), les anciennes émissions de radio, les musées de cire et les figures de cire« .

Clay Hayes, Gig Posters Volume 1: Rock Show Art of the 21st Century, Quirk Books, 2009

Les images de cette page proviennent toutes de gigposters. Les affiches de concert sont des œuvres éphémères qui ont acquis le statut de collector, elles coûtent relativement cher, surtout dans le cas d’artistes et de groupes très connus. Clay Hayes, le fondateur du site, a édité deux anthologies : Gig Posters : Rock Show Art of the 21st Century et Gig Posters Volume 2. Les deux livres, proches du format A3, contiennent chacun une centaine de posters détachables (y compris du Rob Jones dans le volume 1). C’est un moyen bon marché de se procurer, si ce n’est les sérigraphies originales, au moins des reproductions honnêtes.

Ce contenu a été publié dans Images, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *